132016Juil
Après Flow : CAP

Après Flow : CAP

Le 13/07/2016
Par Chloé Decombes 








Peu de temps après avoir lancé Flow, le sosie d’IFTTT (If This Then That) mais plus orienté business, Microsoft expérimente un service similaire prénommé CAP. 

Si vous nous lisez régulièrement, vous devez probablement vous souvenir de « Flow ». Non pas Word Flow, mais bien Microsoft Flow, la version IFTTT de Microsoft mais nettement orientée business. 

CAP est un outil qui présente, certes, des similitudes avec Flow mais qui s’en distingue également sur de nombreux points. 

  

Conditional Action Programmer (CAP) : l’expérimentation. 

CAP n’est pas un outil définitif. Il s’agit en effet d’une version expérimentale lancée par la division Research de Microsoft. Depuis l’interface « home », on comprend d’ailleurs que même son nom n’est pas tout à fait acté…

Questioning about the name...

Home page CAP 


Cette version est toutefois disponible à tous ceux qui le souhaitent. Pour l’instant, CAP n’est supporté que sur les navigateurs web, et devrait l’être sous peu sur Android (à l’inverse de son cousin « Flow » qui lui n’est pas disponible sur Android mais sur l’AppStore). Pour commencer l’expérience, il suffit de se rendre sur la page d’accueil de CAP et de se connecter grâce à son compte Microsoft, Facebook, ou encore Google. La manipulation ne prend que quelques minutes, mais pour accéder au service il vous faudra accepter les conditions d’utilisation : 

Conditions d'utilisations

En somme, Microsoft vous prévient qu’ils sont susceptibles de conserver les informations vous concernant pendant un an dans le but d’améliorer l’outil. Rien de très étonnant, on commence à être habitué à la tendance « accumulation des datas ». 

Pour le moment les champs d’actions sont limités (cf. image ci-dessous), mais si vous le souhaitez, vous pouvez soumettre des propositions grâce au petit bouton vert « Request support for other services » situé dans l’onglet « connexion ». 

Actions

Les feedbacks utilisateurs attendus par la firme de Redmond seront sans doute décisifs quant à l’avenir de l’outil… et de son nom !

 

La prise en charge du langage naturel. 

Ce qui le distingue de ses deux homologues, c’est la prise en charge du langage naturel. Microsoft veut tester la puissance de l’Intelligence Artificielle avec des agents de type « If Then ». L’application est ouverte depuis environ une semaine aux développeurs pour qu’ils aient la possibilité d’améliorer la performance de l’I.A. C’est au travers du projet L.U.I.S (Language Understanding Intelligent Service) que l’outil CAP bénéficie de la puissance de l’I.A pour pouvoir converser en langage naturel avec ses utilisateurs.
On imagine que cet aspect de l’outil servira entre outre à enrichir les assistants virtuels (notamment Cortana) en leur fournissant davantage d’informations sur leurs « propriétaires ». Les deux I.A pourront ainsi échanger des données pour mieux cerner les attentes et le langage des individus. Evidemment, ces caractéristiques ne sont pas sans rappeler les Bots, qui sont sur le point de révolutionner notre façon de consommer et de communiquer avec les marques (enfin, surtout la marque avec ses clients, car il est là, le challenge). A terme, ces I.A échangeront donc certainement une impressionnante quantité d’informations pour répondre à nos besoins, et combler nos moindres désirs. 

Sur CAP, vous avez donc la possibilité (et c’est encouragé) de suggérer une tâche en langage naturel, et l’outil s’occupe de détecter la condition et l’action. Bien entendu, pour que votre requête soit correctement interprétée il faut qu’elle ne reprenne que les connexions prises en charge par l’outil. C’est à dire : Data and Time ; Email ; Facebook ; Feed (RSS) ; HTTP ; Office 365 email ; OneDrive for Business ; Pocket ; SMS ; Stocks ; Weather. 

Si votre requête répond à ces conditions, vous pouvez vous lancer : 

New task

Ce nouveau service de Microsoft s’adresse très clairement au grand public. On peut demander des choses simples comme « Envoie-moi un SMS pour me rappeler d’aller acheter des tongs mercredi », ou un peu plus élaborées comme « Si Mme Martin m’envoie un mail, préviens-moi par message ». Le champ des possibilités d’action, comme mentionné plus haut, a vocation à s’enrichir. Dans quelle mesure et à quelle vitesse, nous le saurons rapidement. 

 

Bref

Si vous êtes un professionnel, restez sur des solutions tel que Microsoft Flow et IFTTT (qui, bien qu’axé grand public, peut également satisfaire une cible plus professionnelle). Ces deux services prennent en charge des outils tels qu’Excel, Salesforce et autres. Ils vous permettent notamment de créer des reportings automatiques dans un classeur Excel : c’est pratique, mais si vous ne savez pas comment exploiter cette richesse, n’oubliez pas que nous sommes là


Si