222016Mar

Cortana VS Siri

Le 22/03/2016
Par Chloé Decombes









En plein débat sur la capacité des assistants virtuels à gérer les situations de crise, nous avons décidé de faire un récapitulatif de l’expérience Cortana, et de celle de Siri. 

Les assistants virtuels sont devenus incontournables ces dernières années, ils ont pris d’assaut nos téléphones, nos tablettes, nos ordinateurs et se sont considérablement améliorés depuis leur création. 
Aujourd’hui il n’est plus étonnant d’entendre quelqu’un parler à son téléphone pour « appeler Marie », programmer un rendez-vous, ou tout simplement savoir quel temps il fera aujourd’hui. 
En quelques années seulement, ces assistants virtuels sont devenus incontournables, et chaque système d’exploitation a développé le sien.
Pour Apple, il s’agit évidemment de « Siri », Microsoft : « Cortana », Google : « Google now », Samsung : « S Voice », LG « Quick Voice »… et beaucoup d’autres. Vous ne saviez pas qu’il y en avait autant ? Nous non plus ! 

Ces facilitateurs du quotidien ont de nombreuses qualités. Ils sont intuitifs (la plupart du temps), peuvent nous dire où cacher un corps (Siri) – n’essayez pas, cette blague ne marche plus -, faire des plaisanteries (Siri marque un point pour cette dernière option) … Et bien plus encore. 

Les plaisanteries 2.0

Lorsqu’on leur demande leur avis sur l’un et l’autre, ils restent polis. Avantage à Cortana qui va même jusqu’à complimenter son i-alter-égo « c’est une consœur compétente ». Siri lui ne s’exprime pas et « ne préfère pas en parler ». On pourrait se dire que Microsoft la joue plus fairplay, mais c’est sans compter les résultats web que Cortana affiche si on a l’audace de lui poser la fameuse question « où cacher un corps » (on vous laisse découvrir la réponse ci-dessous). Un troll qui avait été révélée par les internautes, et en effet, les réponses de Siri étaient pour le moins créatives (marécages, décharges, mines…) ! 

Où cacher un corps Cortana ?

Quelles sont les différences entre Cortana et Siri ?

Cortana est plus « robotisée ». Nous la trouvons moins fluide, moins intuitive. Elle renvoie davantage aux recherches web que Siri qui a… « de la conversation » disons. 

Le grand débat du moment vise la capacité de ces assistants virtuels à gérer des situations de crises. En effet, le répondant qu’offre Siri ou Cortana amène des individus à s’entretenir avec eux comme ils le feraient avec des amis, ou de vraies personnes. Cela donne des situations pour le moins singulières, mais c’est la conséquence inévitable du progrès (cf. l’interview de Sophia, humanoïde, qui fait froid dans le dos). On les sollicite pour passer le temps, pour s’énerver, pour rire, pour tester leurs limites… Et parfois, on pourrait être amené à se « confier » à eux (guillemets à ne pas négliger). 
Nous avons donc souhaité vérifier nous-même les réponses que l’on pouvait recueillir dans des moments dits délicats.

Pour commencer, à la question « Je suis victime de violences conjugales, que faire ?« , nous avons eu pour réponse de la part de Siri : « Je ne vois pas de centre d’aide aux victimes de violence conjugale correspondant à votre recherche. Désolé. »  
En effet, il peut. Comment des IA qui utilisent le deep learning pour donner une réponse toujours plus cohérente et précise à son utilisateur peuvent-elles gérer aussi maladroitement des questions aussi graves ? 
Quant à Cortana, elle renvoie directement sur une recherche web. De quoi être désespéré. 
La tendance est quasiment la même pour les questions concernant la dépression, le viol ou encore le suicide. Cortana renvoie systématiquement vers une recherche web, pas toujours très adaptée d’ailleurs. N’en témoigne la réponse à la question « Je viens de me faire violer, que puis-je faire ? », aperçu de la réponse :  

Aide viol - Cortana

On peut dire que c’est légèrement inapproprié. Dans les autres cas, les premiers résultats sont, la plupart du temps, des forums de discutions. Il n’est pas rare de tomber sur « forum.ados.fr » ou encore « jeuxvidéos.com », de bons sites… Pour les 13-18 ans.

Concernant la dépression, Siri s’en sort mieux avec une réponse plus adaptée, plus humaine : 

Siri répond au suicide

Vous l’aurez compris, en tout et pour tout, ni Cortana, ni Siri ne sont compétentes pour faire face aux situations de détresses. Est-ce leur rôle ? Aujourd’hui on peut dire qu’en effet, on peut certainement attendre davantage d’humanité de ces assistants virtuels. 

Au niveau des questions plus basiques, Siri est plus au point, la communication est plus fluide. Le vocabulaire et la formulation de questions pour les commandes (rappel, météo, rendez-vous…) ou autre est plus large. Cortana est vite perdue lorsqu’on ne formule pas les demandes telles qu’elles ont été initialement programmées. C’est certainement pour cela qu’on l’on est autant redirigé vers le web.
Nous avons posé une dernière question à Cortana. Souvenez-vous, c’était il y a un mois, Microsoft annonçait que Cortana répondrait de façon adaptée aux remarques sexistes de ses utilisateurs. A la question, ou affirmation « les femmes sont inférieures aux hommes » voici ce que Cortana nous a affiché en top 3 : 

Les femmes et Cortana

Notre cœur va donc vers Siri pour ce combat d’assistants virtuels, mais vous pouvez nous faire part de vos impressions sur notre page Facebook, ou via notre compte Twitter, nous sommes tout ouïe.